Nos réalisations

Premier questionnaire sur les pratiques de mobilité

Le questionnaire suivant a été préparé dans le cadre du programme européen Erasmus + "Veni, vidi ... Bici", visant à explorer les déplacements quotidiens des élèves dans la ville en mettant le point sur la relation qui ont les élèves avec les formes légères de déplacement, et plus concrètement le vélo.

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfhBAotoO31hi-MTCwABCDKnos5RuCHI3qXNsNIAibTVR1Stw/viewform?usp=sf_link

Les résultats de l’enquête réalisée sur les moyens de transports des élèves de notre école et leurs points de vue autour du vélo

La plupart des problèmes auxquels l'humanité est confrontée aujourd'hui sont liés  à l'environnement. Des phénomènes tels que le trou dans la couche d'ozone, le smog dans les grandes villes, l'effet de serre, le dérèglement climatique ainsi que les phénomènes météorologiques extrêmes constituent  les effets de la croissance irréfléchie de  l'évolution humaine au cours des derniers siècles. Un développement qui n'a jamais assuré le renouvellement des ressources naturelles étant les fondements de la vie. En particulier les transports, étant un des principaux consommateurs de sources d'énergie non renouvelables sont l'un des plus importants facteurs d'émission de gaz carboniques dans la nature. Voilà pourquoi les sociétés modernes sont confrontées à la nécessité de la création et du  fonctionnement d'un système de transport qui dessert les citoyens sans polluer l'environnement. L’éducation est  appelé « à développer des compétences et des attitudes de  compréhension des relations humaines, de la culture et de l'environnement naturel » et construire un code des comportements respectueux de l'environnement :

TRANSPORT ET ENVIRONNEMENT

Notre avenir est lié à la prise en charge de notre responsabilité environnementale.

EN  BUS  OU  EN VOITURE FAMILIALE?

Dans un premier temps, les élèves ont préparé un questionnaire pour détecter les moyens de déplacements de leurs camarades  et  leur attitude à l'égard des formes légères de transport, en particulier le vélo. Il a été constaté que comme dans notre école fréquentent  des élèves du district, un grand pourcentage d'entre eux (40,2%) arrive à l'école à pied. Le pourcentage de ceux qui doivent parcourir une plus grande distance est divisé en ceux qui utilisent le bus (24.8%) et ceux qui préfèrent être amené à l'école par l'un des parents en voitures (23,5%), tandis que le nombre d'élèves  qui utilisent le vélo pour y arriver  est assez faible, seulement 11,5%.

Ces résultats, cependant, changent quand les élèves se déplacent  pour les activités parascolaires  l'après-midi, le grand pourcentage d'élèves (54,7%)  se déplace avec la voiture de leurs parents. Bien que le nombre de ceux qui utilisent le vélo pour le déplacement de l'après-midi augmente (17,5%) et le pourcentage de ceux qui utilisent le bus est considérablement réduit (6%).

JEU OU MOYEN DE TRANSPORT?

Finalement, l’enquête a enregistré  les habitudes quotidiennes des Grecs modernes. Nous savons déjà que les parents sont toujours prêts à être au service des jeunes adolescents, chaque fois qu'ils le leur demandent. Cette tendance s'explique également par le pourcentage élevé d'élèves (47,4%) qui déclarent ne voir le vélo que comme un moyen de divertissement. C'est, sans aucun doute, un jeu qui offre des moments uniques de distraction et de l’euphorie. Chaque enfant, alors, veut avoir son vélo. Mais à quel point est difficile de devenir son moyen de transport favori tant dans la ville que dans la nature? Alors ne perdons pas l'opportunité d'apprendre aux élèves  à utiliser le vélo  comme moyen de transport aussi.

LA BICYCLETTE EST-ELLE VRAIMENT MOINS CONVENABLE  ET MOINS SÛRE?

 S’il y a l'impression que les « moyens de transport rapides et faciles » prévalent comme critère pour sélectionner la  voiture, il y a un autre aspect qui affecte notre choix, comme  celle de notre propre sécurité et celle  de l'environnement. Les élèves considèrent que la bicyclette est moins «pratique» que la voiture et également moins sûre que celle-ci (42,3%). C'est bien sûr une perception dominante, mais elle ne correspond pas toujours à la réalité. Les statistiques indiquent que les accidents de vélo sont  moins graves, tout en étant considérés  comme moyen rapide et  pratique, surtout dans une ville moyenne provinciale comme Alexandroupolis. Les élèves  ont toutefois estimé de 38,9%  que la ville d’Alexandroupolis est en toute sécurité pour les cyclistes, alors qu’une proportion de 56,4% estime que notre ville n’est pas tout à fait sûre, liant la question de la sécurité à l'existence de pistes cyclables. Enfin, dans la  question d'évaluation des facteurs de risque, 95% d’élèves considèrent comme facteur responsable le manque d’infrastructures et surtout l’absence du respect du code routier par les conducteurs.

LE VELO EST-IL PRATIQUE POUR NOUS ET POUR L'ENVIRONNEMENT?

Malgré la préférence à la voiture, une forte proportion (62,8%) considère que la voiture est un moyen de transport  plus coûteux (achat, carburant), 35% perçoit la voiture comme un moyen dangereux pour l'environnement, alors que 32,9 % fait toujours référence à ce mode de transport comme  "le plus pratique". 87% d’élèves  participants à l'enquête ont répondu que les gens le choisissent comme moyens de transport pour le  confort et le service rapide. Seulement 20% pensent  qu’il n’est pas bon  pour l'environnement. Nous pensons que cette impression des élèves n'est pas loin de la réalité, puisqu'en Grèce les moyens de transports doux   ne sont très populaires. Toutefois, le taux  des élèves qui atteint   61,5% reconnaissent que les gens qui  se déplacent dans les grandes villes avec  leurs voitures  est l'un des principaux facteurs qui influent négativement sur l'environnement. Il reste, bien sûr, que cette connaissance des élèves les conduit à adopter des attitudes respectueuses de l'environnement à l'avenir.

 LA VALEUR DE l’INSTRUCTION RELATIVE DU CODE DE LA ROUTE

Impressionnés par le fait que, contreraiment  à ceux qui considèrent absente (23,5%) et pauvre (33,3%) l'éducation relative du code routier par l'école, il y a un pourcentage important d'élèves  (43,2%) qui considèrent suffisante. Ceci, à notre avis, démontre l'ignorance des élèves sur le contenu, les particularités et la grande valeur de cette éducation. Il est principalement la responsabilité du système éducatif à offrir aux jeunes l'éducation routière complète qui les sensibilisera aux règles de circulation de nous tous. 

LE MOYEN DE TRANSPORT DU FUTUR

Il est cependant remarquable que 83,3% d’élèves considèrent que, pour utiliser la bicyclette  comme moyen de déplacement dans la ville, ils doivent d'abord apprendre à connaître le code de la route et  67,1% pensent qu'il est important de  faire aussi  régulièrement   le service du moyen de transport.

Nous espérons, basés  sur  cette attitude responsable des élèves, que les citoyens de demain seront informés et  conscients de ce moyen de transport dans  des villes cyclables, sures et pratiques. Dans ce contexte, nous espérons que le programme Erasmus +, permettra aux élèves de découvrir la grande importance du vélo pour l'avenir de la planète et de la culture. Parce que le vélo n'est pas démodé, c'est le moyen du futur !!!

Vers le chemin de l' école

Dans le cadre du projet les élèves devaient faire une vidéo pour montrer comment on va à l'école. C' est pourquoi ils ont participé à un séminaire, pendant lequel un metteur en scène nous a appris les trois phases nécessaires pour faire un mini-film. Au début, les étudiants ont écrit le scenario. Ensuite, ils ont filmé les scènes. Finalement, ils ont fait le montage en utilisant un logiciel convenable.

Alors, nous vous présentons le résultat de leur travail!

En créant le logo du projet

Le logo proposé par le 2ème Collège d'AlexandroupolisDans le cadre de notre projet Erasmus +, les élèves de chaque école vont créer et proposer un logo. Ensuite les élèves vont voter le logo du projet lors de la mobilité transnationale à Baia de Fier en Roumanie. Dans notre école les élèves ont d'abord appris au cours de l’art plastique ce qui est un logo. Le professeur responsable M. Demosthenis Kipouros a souligné que la conception d’un logo exige la simplicité de la conception évitant les détails. Les élèves ensuite ont remis à leur professeur responsable des travaux avec un grand intérêt, mais ceux-ci ne répondaient pas aux spécifications du logo. N'oublions pas que c'était la première fois, et que la volonté et la bonne humeur des élèves étaient grandes. Le logo qui s'est distinguée c’était celui de Rembi Jeanne, une élève de la 3e classe du collège. La proposition est en accord avec les caractéristiques requises d'un logo, et elle est associée directement au sujet du programme. Ensuite, le dessin de Jeanne a été numérisé et a été proposé par les enseignants responsables du projet comme le logo du programme de la part du 2e collège d’Alexandroupolispour pour participer au vote final qui feront toutes les écoles participant au projet Erasmus + « Veni,Vidi…Bici ». Que les élèves choisissent le plus original et beau. Nous souhaitons que ce soit la proposition de Jeanne, qui mérite beaucoup de félicitations. Bravo à tous les élèves qui ont participé à l'action et qui ont soumis leurs propositions. Suivent les travaux des élèves: En créant le logo du projet 

 

vive le vélo!

Au cours de l'année scolaire 2017-18, le groupe Erasmus + de la première classe du collège a travaillé sur le cyclisme dans leur vie quotidienne. Divisés en quatre groupes les élèves ont étudié:

1. Les avantages du vélo dans la vie de tous les jours.

2. L'équipement et le coût du vélo.

3. Le Code de la route.

À la fin de cette étude et en fonction de ce qu'ils ont appris les élèves ont créé des affiches. Avec les éléments communs de leurs affiches ils ont composé l’affiche ci-dessous qu’on voit désormais sur les murs de notre école.

 Affiche

Voyage éducatif à Thessaloniki dans le cadre du projet erasmus + « Veni,vidi…bici »

Dans le cadre du projet Erasmus +, un voyage éducatif a été organisé le 11 mai 2018 à la ville ravissante de Thessalonique! Nous avons voyagé en bus. Arrivés devant la Musique Hall de Thessaloniki nous avons loué des bicyclettes. Accompagnés de nos professeurs et un excellent guide nous avons pédalé le long de la plage de la ville et du golfe de Thermaïque jusqu’à la Tour Blanche. Au cours de ce trajet, nous avons fait des courts arrêts devant des bâtiments modernes et anciens et notre guide nous expliquait leur histoire. C’est ainsi que nous avons appris l'histoire de la ville.

Voyage éducatif à Thessaloniki Voyage éducatif à Thessaloniki

Nous avons ensuite visité une station de contrôle d’émission de gaz d’échappement de la municipalité de Thessalonique. Il s’agit d’une station qui comprend un petit espace avec des appareils de dernière technologie qui contrôlent et enregistrent les polluants chaque instant dans l'atmosphère de la ville. Nous avons discuté sur la question des polluants atmosphériques avec les scientifiques responsables de la station qui ont répondu à toutes nos questions sur le thème de la pollution atmosphérique. 

Voyage éducatif à Thessaloniki Voyage éducatif à Thessaloniki

L'heure du retour est déjà arrivée! Nous avons rempli un questionnaire sur ce que nous avions appris. Nous avons trouvé tout cela très intéressant et nous nous sommes mis tous d’accord que le programme Erasmus + auquel nous participons continue à nous faire apprendre d’une manière agréable.

 Konstantina Simsiriki, élève de la classe Β4

AUTO-APPRENTISSAGE, “PEER TO PEER LEARNING”?

Au 2ème quadrimestre, les élèves  participant au programme Erasmus + ont travaillé  sur les sujets :

• Du bon choix d'un vélo;

• De l'équipement nécessaire du cycliste et de la bicyclette;

• Des règles du Code de la route.

    PEER TO PEER LEARNING PEER TO PEER LEARNING PEER TO PEER LEARNING

En équipe ils ont étudié en profondeur les questions ci-dessus, recherchant des informations sur Internet, discutant avec des experts tels que les membres du club cycliste d’Alexandroupolis, visitant des zones cyclables et suivant les suggestions d'experts.

Ils ont travaillé en équipe et ont Co créé des présentations avec leurs connaissances et informations sur les questions ci-dessus. Puis, après avoir été divisés en 15 groupes de 3-4 élèves, ils ont été invités à transmettre, en tant que petits enseignants, leurs connaissances à leurs camarades dans les classes. Après la présentation réussie de leur travail suivant la méthode PEAR TO PEAR LEARNING tous les élèves de l'école ont fait à la fois un voyage éducatif et récréatif dans le Parc d'instruction des codes de la route de notre ville. Avec l’intervention de l’  Association des cyclistes d’Alexandroupoli et sous la direction de l'équipe Erasmus +, un effort a été fait pour cultiver  la bonne conscience de la circulation  routière ainsi que  le bon comportement chez  tous les élèves de notre école.

Nous croyons que les avantages de cette action étaient multiples, les élèves, d’après ce qu’ils ont déclaré, ils ont plus approfondi sur les sujets étudiés et ils se sont sentis très fiers de ce qu'ils l'ont fait dans un rôle très différent pour eux. Enfin, cette présentation a été traduits en français par les élèves et nous sommes donc prêts à la présenter de la même manière, à nos partenaires, élèves et les enseignants au cours de la troisième mobilité transnationale , qui aura lieu dans notre école, l'année scolaire 2018-19.

 Félicitations pour votre travail !!!

 L'équipe pédagogique Erasmus +

CARNET DE VOYAGE

Caserta - Italie

ERASMUS DAYS AU 2EME GYMNASIO D’ALEXANDROUPOLIS

Erasmus daysVendredi, le 12 Octobre à 12h00, fidèles à notre rendez-vous avec les autres écoles participant au projet Erasmus + «Veni,Vidi…Bici!», nous avons participé à une visioconférence à l'occasion des «Erasmus days». Comme «Erasmus days» ont été définies pour toutes les écoles de l’Europe les jours du 12 et 13 Octobre 2018. Notre action commune avec nos partenaires européens a été une visioconférence que nous avons bien préparée et à laquelle nous avons participé avec beaucoup d’enthousiasme. Il est vrai que nous étions très inquiets pour ce jour-là, mais tout s’est très bien passé. Toutes les équipes, à l'aide de la technologie, «se sont trouvées » au même endroit! L'équipe de la Roumanie, celles de l'Italie et de la France et bien sûr la nôtre.

Au début, les quatre chefs d’établissements ont pris la parole et ont ouvert la visioconférence. Puis un représentant de la municipalité de chaque pays a parlé de sa ville et de la manière dont il se soucie de l'environnement. De notre ville, c’était M. Falekas Georgios, maire adjoint de l’énergie et des ressources naturelles, qui a adressé un message de bienvenue.

Erasmus days Erasmus days Erasmus Days

Ensuite, les élèves qui ont voyagé en mars 2018 en Roumanie et en mai 2018 en Italie ont parlé de leur expérience. Des élèves de Grèce et de France ont ensuite invité des élèves d'autres pays aux réunions transnationales qui se tiendront en avril 2019 en Grèce et en mai 2019 en France. Enfin, les élèves se sont dit au revoir dans leur propre langue et se sont donné rendez-vous à la prochaine visioconférence.

Eramus Days Eramus Days Eramus Days

Pour nous tous, c’était une expérience sans précédent qui restera inoubliable et nous sommes très reconnaissants d’avoir eu l’occasion de ressentir à nouveau ce sentiment de partager les mêmes expériences, sentiments et idées. Nous avons beaucoup apprécié de revoir et de communiquer avec nos amis européens et nous espérons avoir bientôt une expérience similaire.

Les élèves

Harmanidi Christine
Hotza Simella
Tsilia Amalia- Galini
Tsoni Maria